G4S utilise des drones lors d’événements et d’inspections

G4S utilise depuis deux ans déjà la technologie des drones pour améliorer et élargir ses services. Avec quelques grands festivals dans leur portefeuille et de grandes références comme Waregem Koerse, Matexpo ou encore le concert de Rammstein l'été dernier, G4S est promise à un bel avenir dans le secteur des drones.
Images drones

G4S se profile comme le leader mondial de la sécurité intégrée, spécialisé dans les services et solutions de sécurité. L’entreprise est cotée au London Stock Exchange et, avec plus de 550.000 collaborateurs, elle est l’un des plus gros employeurs au monde dans le secteur privé. G4S Belgium emploie plus de 6000 collaborateurs. Sam Wolters est l’un d’eux. En tant que seul travailleur en Flandre à opérer comme pilote de drone au sein de G4S, il parle des projets d’avenir de son département.


Depuis deux ans, il développe au sein de l’organisation, où il travaille depuis déjà 6 ans, une cellule d’expertise sur la technologie des drones. « Il y a quelque temps, nous avons interrogé tous nos collaborateurs et il s’est avéré qu’une dizaine de collègues pilotaient des drones pendant leur temps libre et étaient prêts, à l’avenir, à mettre à profit cette expertise au sein de l’organisation », explique Sam Wolters. « En notre qualité de one-stop-shop pour le gardiennage lors de grands événements, nous ne pouvons pas passer à côté de nouvelles technologies comme les drones. Nous testons actuellement des applications de gardiennage avec et sans intelligence artificielle, et nous possédons déjà de l’expérience en interne pour en faire une success-story à long terme. »

 

« Pour nos activités dans le secteur du gardiennage, nous travaillons souvent en très étroite collaboration avec les services de secours et les organisateurs d’événements », poursuit Sam Wolters. « Lors d’événements, nous nous occupons de la sécurité de milliers de personnes dans notre champ d’action. C’est pourquoi nous estimons que, dans ce secteur, il est essentiel de tisser un lien de confiance fort. À l’heure actuelle, nous avons déjà opéré sur une dizaine de grands événements en Flandre et notre expertise commence à bien prendre forme. »

« Contrairement à ce que beaucoup considèrent comme des jouets, les drones sont une activité sérieuse. Faire voler un drone dans une opération de sécurité spécifique est bien plus intensif que ce que pense la majorité des gens. Une extrême concentration est nécessaire, c’est pourquoi nous faisons toujours du travail posté. » Par ailleurs, le pilotage est séparé du traitement des images afin de garantir une capacité de concentration maximale et d’optimiser la qualité des images. Cette séparation des activités et la qualité du matériel (drone et caméras) sont des facteurs-clés pour une collaboration fructueuse avec les organisateurs.

Dans la structure organisationnelle de G4S, les drones relèvent de la ‘sécurité événementielle’. « L’utilisation des drones ne se limite toutefois pas aux événements. Nous collaborons avec des entreprises portuaires et des exploitants de mâts GSM et d’éoliennes pour des inspections de l’infrastructure en hauteur. Nous sommes convaincus que notre expertise peut également apporter une plus-value à ce marché. »

G4S dispose de plusieurs drones, mais utilise principalement les DJI Martice 210 V1 et V2. Ces appareils peuvent rester en vol durant des heures grâce à une Drone Theter Station. Il s’agit d’un module d’extension fixé au drone à l’aide d’un câble de 60 mètres, qui l’alimente en continu. Le drone est alors moins flexible en termes de déplacements, mais peut offrir une surveillance aérienne centrale en non-stop. Toutes les images sont captées via le Command Center Vehicle. G4S réalise également des inspections indoor avec un modèle Elios 2 de Flyability, et dispose même d’un appareil télécommandé pour les inspections sous-marines.

« Notre stratégie à long terme consiste à proposer, de manière qualitative et indépendante, des services supplémentaires à notre portefeuille de clients existant, afin de les fidéliser grâce à l’innovation. Nous explorons par exemple des pistes telles que notre propre service de streaming pour ne pas devoir dépendre d’autres partenaires. Nous espérons bien sûr aussi attirer d’autres clients en recourant à ces technologies innovantes. »

Quoi qu’il en soit, il est essentiel de d’abord bien étudier quels sont les besoins du marché avant de choisir une spécialisation et de consentir de lourds investissements. « EUKA et DronePort sont pour nous d’excellentes passerelles pour explorer le secteur », conclut Sam Wolters. « Notre présence à DronePort est importante. Nous y suivons de près les développements du secteur, tant en termes de technologie que de législation. Nous organisons régulièrement des réunions avec les entreprises existantes afin de déceler les perspectives d’avenir. Les zones de test sécurisées où nous pouvons tester de nouvelles applications sont un autre avantage de DronePort. »

 
^