Du télétravail occasionnel au télétravail structurel

G4S passe progressivement du télétravail occasionnel au télétravail structurel pour les employés des services de support. Evelien Vandersmissen, Recruitment & Development Manager chez G4S Belgium, explique leur approche.
Le télétravail chez G4S

© HR Square 206 – septembre 2021 –Square | Hilde Vereecken, Journaliste chez HR Square

Avant la pandémie de Covid-19, la société de sûreté et de sécurité G4S ne pratiquait que le télétravail occasionnel. Cependant, le premier confinement en mars 2020 a tout changé. Les 250 employés des services de support ont été contraints de travailler à la maison. La majorité des plus de 5 000 collaborateurs travaillent sur le terrain, chez les clients. “Dès le début - mars 2020 - nous avons demandé quelles sont les impressions des personnes en télétravail. Comment vivent-elles le confinement ? Disposent-elles des ressources techniques nécessaires ? Peuvent-elles être productives ? Ont-elles accès au réseau ? Peuvent-elles partager leurs connaissances ? Les premières réactions ont été positives. Les employés ont constaté qu'ils étaient productifs à la maison. L'idée du télétravail leur a plu”, explique Evelien Vandersmissen, Recruitment & Development Manager chez G4S Belgium. Ce fut également le signal de départ pour un groupe de projet avec les départements HR, ICT et un partenaire externe pour des conseils juridiques afin de préparer une politique sur le télétravail structurel. 

Collecte des données

G4S pensait déjà à l'après Covid-19 à l'été 2020. Le groupe de projet a interrogé la direction et le management sur le potentiel qu'ils voyaient dans le télétravail structurel. “Il y a eu une enquête en parallèle auprès des employés. Cela a montré que les opinions de la direction et des employés étaient très similaires. Cependant, il était déjà clair que les employés et la direction avaient besoin d'être soutenus dans cette nouvelle façon de travailler. C'est pourquoi, avant même la mise en œuvre de la politique sur le télétravail structurel, nous avons organisé des ateliers sur des sujets tels que l'accessibilité, l'engagement, la gestion à distance, le suivi des résultats, le partage des connaissances et les outils”, explique Evelien Vandersmissen.

Les enquêtes ont servi de base à la politique sur le télétravail structurel. “La politique indique, entre autres, quelles tâches ou activités sont admissibles au travail à domicile et quelles activités sont de préférence effectuées au bureau. Mais aussi quelles ressources techniques sont à la disposition des employés lorsqu'ils travaillent à domicile et leur accessibilité”, explique Evelien Vandersmissen. Elle note que les employés peuvent choisir eux-mêmes de télétravailler ou non. 

Nous n'obligeons personne à travailler à domicile. La majorité des employés télétravaillent entre 40 et 60 % du temps. Une vingtaine d'employés ont indiqué que le télétravail ne leur était pas nécessaire après le Covid-19.
Evelien Vandersmissen, Recruitment & Development Manager G4S Belgium
La politique de télétravail structurel a ensuite été traduite en une charte pour chaque département. “En cela, des accords ont été passés par équipe sur l'accessibilité. Quand les moments de contact physique sont appropriés. Comment se déroule la réunion d'équipe. Comment les résultats sont suivis. Comment les connaissances sont partagées et quels outils numériques sont utilisés et à quel moment. L'avantage est que les nouveaux arrivants trouvent rapidement leur place dans la politique de télétravail”, explique Evelien Vandersmissen. 

SOUTIEN

Depuis un an et demi, G4S ne se contente pas d'interroger ses collaborateurs à intervalles réguliers sur leur bien-être. Elle a lancé diverses initiatives pour favoriser le bien-être physique et mental de ses collaborateurs. G4S a ainsi investi dans un écran externe, un clavier et une souris sans fil pour tous les employés travaillant à domicile. “Les employés ont pu acheter du matériel de bureau supplémentaire à des prix avantageux auprès de nos partenaires. Nous proposons également des ateliers virtuels qui les encouragent à faire plus d'exercice”, explique Evelien Vandersmissen. Depuis le début de la crise du Covid-19, les collaborateurs et les membres de leur famille peuvent appeler une ligne d'assistance téléphonique. “D'après la trentaine d'appels passés en 2020, il est apparu que ça allait au-delà, par exemple, des sentiments d'anxiété dus au Covid-19. Des questions liées aux ressources humaines ont également été posées. C'est pourquoi, depuis cet été, nous sommes passés à une ligne d'assistance plus étendue. Cela signifie que tous les collaborateurs peuvent faire appel à une assistance externe pour toutes sortes de sujets”, souligne Evelien Vandersmissen. 

La vitalité est également au cœur des préoccupations. Depuis 2019, l'entreprise de gardiennage et de sécurité s'est dotée d'un vaste programme de vitalité. “La crise du Covid-19 nous a amené à accorder encore plus d'attention à la vitalité. Concrètement, nous disposons d'une plateforme interne où nous encourageons les collaborateurs à faire plus d'exercice, par exemple par le biais de défis à vélo ou à pied. Les collaborateurs peuvent également gagner des prix. Mais on retrouve aussi des conseils et des astuces sur la nutrition, le sommeil et la santé mentale. Avec le programme G4S Stars, quarante collaborateurs sélectionnés ont pu suivre un programme de coaching pendant six mois avec un triathlon comme objectif final. Nous l'avons à nouveau organisé cette année”, déclare Evelien Vandersmissen. 

CRI DE DÉTRESSE

“Au début, tout le monde était très enthousiaste à l'idée de travailler à domicile. Mais notre dernière enquête sur le bien-être de nos employés a révélé quelques cris de détresse. Certains s'ennuyaient de leurs collègues et de leur supérieur. D'autres se sont sentis isolés. Nous avons donc libéré du temps et de l'espace dans les heures de travail pour rétablir la connectivité avec le programme ‘Let's stick together’. Quelques heures par mois, les équipes ont le temps d'organiser des activités non liées au travail”, explique Evelien Vandersmissen. Elle souligne l'importance de ne pas faire d’enquête sur le bien-être de manière anonyme. “Vous pouvez ainsi prendre la balle au bond. De cette façon, vous avez aussi une meilleure idée de ce qui se passe et vous pouvez faire des ajustements pour pouvoir aussi regarder positivement vers l'avenir, où le télétravail structurel joue un rôle central.”

ESSENCE

- La direction et les employés sont interrogés et impliqués dans la rédaction des directives sur le télétravail.
- La pandémie de Covid-19 a encore renforcé l'attention portée au bien-être des collaborateurs.
- La politique générale sur le télétravail est traduite dans une charte pour chaque département.

STREAMER

Les équipes disposent de quelques heures par mois pour organiser des activités non liées au travail.

 “Les premières réactions ont été positives. Les employés avaient le sentiment d'être productifs à la maison. Ils aimaient le télétravail.” Evelien Vandersmissen, Recruitment & Development Manager chez G4S Belgium

 
^